Skip to main content

Micro-station d’épuration : mode d’emploi

Soucieux de l’environnement toujours en dégradation perpétuelle, tous les pays du monde entier partagent l’envie de réaliser un assainissement d’eaux usées. Même s’il s’agit des eaux domestiques, la pollution peut prendre plusieurs formes. Aussi, si un ménage n’est pas attaché à un assainissement collectif, l’installation d’une micro-station s’impose. Pour cela, on doit avoir connaissance des différentes phases qui entrent en jeu.

Rappel sur le principe de l’assainissement

En général, le principe d’assainissement reste le même qu’il s’agisse d’une station d’épuration collective, individuelle ou industrielle. Mais la différence se trouve sur l’installation du système. Pour une grande station, on peut disposer de tout un équipement hautement sophistiqué et de dernier cri. Pour un assainissement individuel, tout dépend des circonstances, du terrain, de l’emplacement et du système également. En effet, le choix de micro-station devient de plus en plus large avec le progrès technologique. On peut choisir des technologies récentes si on a les moyens ou alors de rester sur les systèmes beaucoup plus classiques. L’idée n’est pas de vouloir se procurer d’un dispositif très sophistiqué mais d’assurer le bon fonctionnement de la micro-station. D’une manière générale, le principe est assez simple : les eaux usées qui circulent dans la maison seront conduites directement vers la station en passant d’abord par un prétraitement puis par la dégradation et en fin par l’épuration finale avant de les jeter dans le milieu récepteur. Ce processus doit être de mise et ne doit pas connaitre d’erreur pour éviter la propagation des gaz nocifs qui se forment au moment de la biodégradation comme le méthane par exemple. A noter que le milieu récepteur peut être la nappe phréatique, les puits, les rivières et les rizières. Dans ce cas, on doit être prudent en sollicitant le service d’un technicien en micro station d’épuration 78.

Les différentes phases d’assainissement

En général, il est possible de concevoir soi-même une micro-station sans qu’on passe par un fournisseur mais on doit quand même se plier à certaines règles pour qu’il n’y ait pas échec de l’opération. D’ailleurs, il suffit de bien choisir le dispositif qui accueillera les eaux usées et les micro-bactéries. Pour que le processus de dégradation porte ses fruits, on doit préparer un milieu de vie favorable au micro-organisme. La culture bactérienne reste la meilleure solution et la seule alternative également pour neutraliser toutes les substances nocives qui proviennent des effluents. D’autre part, Une micro-station doit-être pourvuede plusieurs compartiments qui varient selon les modèles mais en général, on peut en concevoir trois. La première va accueillir les eaux usées du ménage pour un prétraitement et c’est donc la première phase du processus. Cette étape reste indispensable pour éviter la perturbation du milieu de vie déjà mis en place mais aussi pour prolonger la durée de vie de la station. On peut ajouter plusieurs équipements en fonction des besoins de chaque utilisateur : filtrage, dégraissage, décantation, broyage… Le deuxième compartiment reçoit donc les effluents déjà prétraités qui seront par la suite dégradés par les micro-organismes. Ainsi, c’est dans ce compartiment qu’auront lieu les réactions chimiques, le dégagement des gaz nocifs tels que le méthane ainsi que la formation de boues. Il est donc nécessaire d’avoir un dispositif assez étanche qui supportera un changement de température ou à la pression et toute présence de l’air ou d’oxygène peut amener les bactéries à rompre le processus. Une fois la réaction chimique terminée, les boues seront formées et passeront par la suite vers le dernier compartiment en vue d’une épuration finale. Pour cette opération, on peut utiliser des agents chimiques comme le chlore ainsi que d’autres produits destinés à cet effet. Et pour que toutes ces phases se déroulent sans faille, il faut toujours être entouré d’un professionnel en micro station d’épuration 78.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *